Le sens moral

Publié le par Opaline


*
" L'évolution nous a fait moraux pour que nous soyons sociaux "

La nature semble ne connaître que la loi du plus fort;
Serions-nous les inventeurs du sens moral ?
" NON "
Disent les neurobiologistes, les éthologues et les psychologues évolutionnistes.
Définition du sens moral :
Aider les autres, ne pas faire de mal, ne pas tuer, consoler l'autre.....

Nous retrouvons ces règles dans la société des grands singes
(gorilles, chimpanzés, bonobos..) avec , aussi, la punition pour celui qui les enfreint.

Le bonobo et l'oiseau
Au zoo de Chester, un oiseau pénêtre dans l'enceinte d'une femelle bonobo.
 Il se cogne à la vitre et ne peut plus voler.
La guenon attrape l'oiseau, monte au plus haut d'un arbre et après avoir déployé
délicatement les ailes, elle  lance l'oiseau à la manière d'un avion.
Ce comportement est un signe d'empathie manifeste.
Numeriser0001.jpgIl n'est pas rare que lorsqu'un chimpanzé tombe, ou est victime d'une attaque,
un congénère vienne l'embrasser, le réconforter et le consoler .
Numeriser0002.jpg
Le capucin et l'équité
On donne à deux capucins une tâche simple à accomplir avec une récompense
si la tâche est réussie : un morceau de concombre (mets qu'ils apprécient).
Puis on change le mode de récompense :
On donne à un des capucins , un grain de raisin ( mets encore plus prisé).
Le capucin qui a reçu le morceau de concombre le jette
et part bouder dans un coin de sa cage.
Cette réaction émotionnelle est l'origine du sens humain de la justice.
capu1.jpg
Nombre de nos tendances morales  ne sont pas des inventions humaines mais d'archaïques schémas hérités de nos lointains ancêtres et c'est pourquoi nous les retrouvons chez les primates , les chiens, les rats .....
Les décisions d'ordre moral activent des zones très archaïques du cerveau
et mobilisent des centres émotionnels ce qui fait que l'empathie intervient.

Frans de Wall ,
éthologue
Frans-de-Wall.jpg
" Le niveau des émotions : la sympathie, l'empathie, la réciprocité,
la peur de la punition..nous partageons  tout cela avec certains autres animaux.
Celui du jugement moral : le bien et le mal, le langage, le raisonnement, la logique , 
c'est sans doute le niveau spécifiquement humain de la moralité " .
 
Le sens moral constitue donc un fait naturel et n'est pas un phénomène
 surnaturel dont les impératifs nous seraient
fournis par un ordre supérieur.

Mais qui mieux que les éthiques spirituelles  pourraient nous exhorter 
à suivre ces règles morales si nécessaires 
au bon équilibre de nos sociétés ?

*

Publié dans LES ORIGINES

Commenter cet article

arlequin 14/02/2010 17:42


Oui tu as sans doute raison, Opaline.
La conscience morale est-elle un donné naturel ?
Peut-être, mais le "renoncement pulsionnel" comme le dit Freud est quand même largement le produit de l'éducation et donc de la culture.
Pas de socialisation possible donc de sens moral sans intégration de la loi comme médiation symbolique (mais aussi réelle) entre soi et les autres.
Enfin j'sais pas ??
à+ Opaline.


Opaline 14/02/2010 18:52



Je crois qu'au fur et à mesure des études sur les animaux, on se rend compte à quel point l'homme est enraciné dans une même origine avec eux .
Pour moi, c'est la recherche du bien-être et du confort (physique et moral), donc de la civilisation,  qui nous pousse vers toujours plus de connaissance et
plus d'intelligence.
La sélection naturelle a permis la civilisation qui lutte contre la sélection naturelle.  C'est complexe !
Je trouve cette recherche très utile et intéressante mais hélas, on se comporte comme si on savait déjà tout ; ET d'affirmer : " L' homme est un animal comme les
autres ".
C'est aller un peu vite en besogne et la porte ouverte à toutes les dérives contre l'homme.
Toutes ces études ne doivent pas nous mener vers le mépris du genre humain mais vers le respect des animaux. Il y a de quoi faire ! Merci Arlequin